AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 si j'avais su, j'aurais pas venu [ ouais bah pour le titre si t'es pas content tu vas voir ailleurs si j'y suis ! sinon c'est Rindo et Yse ]

Aller en bas 
AuteurMessage
Yse Grimm

avatar


MessageSujet: si j'avais su, j'aurais pas venu [ ouais bah pour le titre si t'es pas content tu vas voir ailleurs si j'y suis ! sinon c'est Rindo et Yse ]   Jeu 1 Mai - 12:04

La lumière du jour traversait les stores de ma chambre. Il était sept heure. Le soleil venait a peine de se lever et il fallait que j'en fasse autant. A peine debout, j'enfila ma tenue d'école : Et oui ici on a une tenue pour aller en cours. J'aimais bien portait ces habilles qui une fois mit donnais une homogénéité entre tout les étudiants : ainsi on ne faisait pas plus attention à moi qu'a une autre personne.

Je me dirigea vers le salon/cuisine de mon appartement, ouvris le frigo et en attrapa la bouteille de jus de fruit.  Je bus a la bouteille et la reposa sur le comptoir qui délimite ma cuisine. Je pris mon sac et quitta mon appartement. En sortant de ma résidence, je pris un grande bouffer d'air et me dirigea d'un pas assuré vers ma nouvelle école : cela faisais a peine trois semaines que je venais en cours dans cet établissement. C'était la première fois de ma vie que j'allais a l'école.  Je ne connaissais rien du rythme scolaire et en plus de cela je ne savait rien des coutumes de la région. Je suis tout de même un peu perdu: J'ai appris la langue mais un écart existe encore entre les habitants et moi l'étrangère. Ce qui me rassure c'est de voir de nombreuse personne comme moi: Je n'aurais pas pensé que Tsukino était un lieu aussi fréquenté par les touristes… A  cette pensé, je souris : Bien sûr que non, personne ne vient pour faire du tourisme ou bien plutôt pour celui de la chasse au fantôme.  Peut être bien que je croiserais un autre farfelu venu lui aussi chercher l'explication a cette soit disant légende. Et si un jour j'arrive à voir cette jeune fille de mes propres yeux, que ferais-je ? Je ne pense pas que l'éternité vaux être vécu seule !

Pendant cette longue réflexion, j'avais eu le temps d'arriver dans les couloirs de mon école. Il y avait certes beaucoup de gens mais personne ne savait que j'existais, personne ne me voyait, comme si je n'étais pas la. J'ai eu vent que les étrangers ici n'étaient pas très bien vu, qu'ils arrivaient pour cette fille et non pour le bien de la ville. Je ne vois pas en quoi  ils se plaignent! Si nous les étrangers ne venons pas dans ce village exilé pour faire tourner l'économie, je ne pense pas que vous auriez la possibilité d'entretenir  votre petit coin qui est loin d'être un paradis. Quand une légende aussi glauque tourne sur un lieu, on devrait  être encore heureux que des gens, même malsain, dédaignent encore venir dans celui-ci.
J'attendais devant la classe ou j'avais cour. Je rendis les quelques "bonjour" que l'on me donnait. Je n'étais pas très a l'aise ici : Je pense que je n'aime pas vraiment l'écoles. Mais si je suis ici, c'est pour étudier, enfin officiellement. Je ne peux pas vagabonder en cherchant un quelconque fantôme : on va finir par me prendre pour une folle si ce n'est pas déjà fais. Car les gens  ne sont pas dupe : si une nouvelle étrangère est venu ici, ce n'est pas pour m'amuser sur les bancs de l'écoles. De toute façon qu'ils pensent ce qu'ils veulent, je me doute bien que eux aussi cherche a élucider cette énigme!

Qu'est ce qui pourrait attiré l'attention d'un Homme plus qu'une légende quelque peu fondé?

__________________________________________________


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rindo Grimm

avatar


MessageSujet: Re: si j'avais su, j'aurais pas venu [ ouais bah pour le titre si t'es pas content tu vas voir ailleurs si j'y suis ! sinon c'est Rindo et Yse ]   Ven 2 Mai - 2:42

Je vois le soleil poindre à l'horizon. Je masque mes yeux à l'aide de mon avant-bras pour les épargner des quelques timides rayons roses/orangés du matin qui percent le ciel. Il doit être aux environs de 6h. J'erre ... Je traîne des pieds. Je viens à peine de franchir l'entrée de la ville, que j'ai déjà oublié de quoi avait l'air le panneau, sûrement miteux, qui annonçait fièrement : "Tsukino".

Je regarde autour de moi, et ce paysage de carton ressemble plus à celui d'un petit village paumé qu'à une vraie ville.
Certainement le nombre de touristes ... Avec cette histoire ... Il faut vraiment que je mène mon enquête à ce sujet.
Je fais les cents pas à l'entrée de la ville, je tourne, je vire, je tente de m'occuper ... Tantôt je sautille, tantôt je m'assois. Je ne suis pas très sûr de ce que je fais. Je reste dans cet état léthargique un moment. Je sors soudain de ma rêverie et me rend compte que je m'étais arrêté net au milieu de la route. Je ne sais plus si j'étais debout depuis tout ce temps et donc que j'ai rêvé d'avoir bougé ou s'il y a réellement eu du mouvement. Je relève la tête, et sens partir mon regard dans le vague. Une pensée pour ma soeur, un flash back d'un de ces courts instants où je l'ai vu sourire : C'est pour ça avant tout que je suis venu ici. Je fais un jeté de la main comme pour faire voler une montagne de paperasse d'idées superflues afin de me recentrer sur l'essentiel. Yse ... Yse ... YSE ! Je l'appelle dans ma tête, j'espère qu'elle m'entend et qu'elle va surgir d'un coin de la rue ... J'attend mais rien ne se passe. Je regarde prestement autour de moi, guette les quelques bâtiments susceptible d'avoir de l'intérêt ...
Où peut-elle bien être ?
Je sors ma montre à gousset de la poche de mon veston. Il est 7h15 exactement. Une nouvelle fois je me laisse aller à mes rêveries.

Cette montre, elle et moi possédons la même. Quasi à l'identique ! ... A ceci près que les initiales gravées dessus diffèrent. Je lui avait offert pour ces douze ans. A cette pensée je souris. Son visage c'était illuminé ce jour-là. Je la revois observer les moindres gravures, les moindres petits détails de ce bijou. Ces grands yeux ouverts, brillants de joie et de reconnaissance d'un cadeau qu'elle n'attendait point. Et ainsi, à mon anniversaire suivant, elle avait fait en sorte de m'offrir la même que la sienne. Je ne m'en sépare jamais depuis, j'ose espéré qu'il en est de même pour elle. Je lève le petit mécanisme à hauteur de mes yeux. Il tournoie légèrement depuis le bout de sa chaînette et mille reflets étincellent sur sa coque d'argent. Je m'aveugle presque. Je regarde de nouveau l'heure : 7h30.
Le temps file !
Bon il est temps que je la retrouve maintenant. A cette heure-ci, où est-ce qu'une jeune fille de son âge peut bien se trouver ? Je prend une pause de réflexion digne de nos ancêtres et soudain la solution me pète au visage comme le nez au milieu de la figure.
Evidemment ! L'école !
Je prend tout de même le temps de ranger soigneusement ma montre à son emplacement et je m'engage alors dans une marche à pied je dirais ... effrénée ? Une petite course contre le temps pour arriver avant le début de ses cours. Durant cette petite "promenade de santé" je re-songe aux cours que nous avions au manoir. Un vrai film de bourges avec les multiples cours de langues, de musique, de maintien, d'Histoire, etc ... Un ramassis d'âneries ! J'hausse les épaules, en réponse à mes absurdes pensées, tout en continuant ma route vers l'école. Il s'avère tout de même que les cours de langues sont plus utiles que prévu.

Je cherche rapidement du regard un panneau quelconque indiquant la direction de l'école. Enfin ! Je ne prend pas plus de deux secondes pour franchir son portail et me diriger au plus vite vers les couloirs de l'établissement. Une fois à l'intérieur, je fais une courte pause afin de m'étirer en conséquence. J'ai beau avoir peu de bagages, à force, ça pèse. Je me tapote les joues pour me donner le courage de continuer à chercher, bien que mes jambes aient du mal à présent à suivre la cadence. Autour de moi, je jette un coup d’œil pour repérer un plan lambda ou un planning qui définirait les cours et les salles à adopter pour tel ou tel élève. Soudain une sonnerie retenti dans les couloirs.
Il est l'or ! ET MER...
A peine le temps de faire craquer mon cou histoire de me donner un style, que je jette mon sac sur l'épaule et me lance dans le plus beau sprint de l'histoire à travers ce fameux labyrinthe. Ma tête court elle aussi dans toutes les directions, recherchant sa silhouette que je connais par cœur. Je commence à désespérer lorsqu'enfin je l'entrevoit. Je me stoppe net et hurle à plein poumons avec le peu d'énergie qu'il me reste :
     -"YYYYYYYYYYYYYYSEEEEEEEEEE !!!!"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yse Grimm

avatar


MessageSujet: Re: si j'avais su, j'aurais pas venu [ ouais bah pour le titre si t'es pas content tu vas voir ailleurs si j'y suis ! sinon c'est Rindo et Yse ]   Dim 4 Mai - 0:16

La sonnerie venait d'indiquer qu'il était temps de rentrer en cours. Cette cloche qui retentis dans vos tympans au point de vous rendre sourd pendant toute la durée du retentissement. Pourtant ce n'était ni le brouhaha ambiant ni l'indicateur sonore qui me fit le plus mal aux oreilles. Hélas  j'aurais sens doute préfère: Ce bruit assourdissant va me suivre pendant surement longtemps, sans compter la honte qu'il vient de me coller. Je ne suis pas du genre a renier la famille mais quand elle crie votre nom dans les couloirs de votre école, je ne pense pas que cela ravisse qui que ce soit. C'est ainsi que je reconnu, juste à la voie, l'unique membre de ma famille, j'ai dénommé mon frère, Rindo Grimm.

Mon frère était la, à environ 5 mètre de moi. Cette grande gigue ne passée vraiment pas inaperçu  au milieu des quelques ,mais encore nombreux, lycée encore présent dans les couloirs:  Il devait bien dépasser de deux tête les élèves … c'est a ce moment la ou je me dis qu'on n'a pas du hériter des même gènes. Son sourire au coin des lèvres et son air d'abrutis heureux, je le connais que fort bien. Je n'ai appris qu'a déchiffrer les expressions des gens dans le visage de mon frère, qui pour le dire est vraiment expressif. A le voir aussi heureux, ça me désespère presque. Je n'ai rien contre Rindo bien au contraire mais il aurait pu attendre la fin des cours et pas m'afficher devant toute une ribambelle d'élèves qui me considèrent déjà comme un étrangère. Surtout que niveau discrétion on a déjà vu mieux : c'est cheveux blond sont loin de l'apparence physique de la population environnante.

Après l'avoir légèrement dévisagé je m'approcha vers lui. Je ne suis pas du genre a faire des retrouvaille touchante, ce qui doit bien attristé mon frère mais en même temps il sait a quoi s'attendre.

- On t'a laissé rentrer alors que tu ne porte même pas l'uniforme de l'établissement ?

Et oui je suis plutôt du genre a sauté les étapes de courtoisie  … et je trouve ça pas plus mal, car en vrai ça saoul tout le monde ( ne le nier pas ). Je suis plutôt du genre mal élevé quand je suis en présence de mon frère: peut être a cause de se trop plein de bonne éducation.

__________________________________________________


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: si j'avais su, j'aurais pas venu [ ouais bah pour le titre si t'es pas content tu vas voir ailleurs si j'y suis ! sinon c'est Rindo et Yse ]   

Revenir en haut Aller en bas
 
si j'avais su, j'aurais pas venu [ ouais bah pour le titre si t'es pas content tu vas voir ailleurs si j'y suis ! sinon c'est Rindo et Yse ]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Je n'aurais pas du les quitter.
» Si j'avais su
» J'aurais voulu !
» quand l'hiver fut venu
» [Si j'avais su...] le manga

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Zone de RP :: Institution :: Couloirs-
Sauter vers: